« En lui communiquant spontanément la valeur qu’il accorde donc à son temps, il lui prouve qu’il s’est lui-même défait d’une fausse pudeur. Un bon sens bien humain ordonne alors de ne pas laisser s’accumuler de grosses sommes, mais de recevoir paiement à intervalles réguliers relativement courts (par exemple tous les mois). »

Sur l’engagement du traitement (Zur Einleitung der Behandlung)

« En lui communiquant spontanément la valeur qu’il accorde donc à son temps, il lui prouve qu’il s’est lui-même défait d’une fausse pudeur. Un bon sens bien humain ordonne alors de ne pas laisser s’accumuler de grosses sommes, mais de recevoir paiement à intervalles réguliers relativement courts (par exemple tous les mois). »

Sur l’engagement du traitement (Zur Einleitung der Behandlung)

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

L’Art poétique (1674) de Nicolas Boileau-Despréaux

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

L’Art poétique (1674) de Nicolas Boileau-Despréaux

La philosophie de notre Cabinet en matière d’honoraires est aussi simple que cela.

Parlons d’argent ensemble et sans gêne: l’argent que nous vous faisons gagner, celui que vous nous faites gagner et ce en toute transparence.

Aucune surprise, une visibilité maximale et ce dès l’ouverture de votre dossier au Cabinet.

Un accès permanent à vos notes d’honoraires, des mails de remerciement à chaque encaissement…

Et Sigmund Freud de nous enseigner une certaine sagesse sur la question de l’argent dans le traitement:

Proposer un traitement à trop bon compte dévaluerait aux yeux du patient la valeur qu’il accorde au traitement, sachant que la gratuité n’incite pas à une terminaison de la cure.

Le psychanalyste, tout comme le chirurgien, doit se montrer franc au motif qu’il propose un traitement « capable d’aider »: